Search
samedi 16 février 2019
  • :
  • :

Soutien au coton africain: AIM à Genève pour le conseil général de l' »OMC

Le Premier ministre, Abdoulaye Idrissa Maïga, représentera le Président de la République au Conseil Général de l’OMC prévu ce 30 novembre 2017 à Genève pour donner l’impulsion politique nécessaire à une initiative de notre pays. Le Chef du gouvernement, qui quitte Bamako demain soir pour la capitale helvétique, sera accompagné du ministre du Commerce, Porte-parole du gouvernement, Abdel Kader Konaté, négociateur en chef du Mali auprès de l’OMC.

C’est en avril 2003 que le l’ex Président du Faso, Blaise COMPAORE, a soutenu devant le Conseil général de l’OMC à Genève la survie de la filière du coton africain souffrant des conséquences de la concurrence déloyale (Subventions et soutiens internes massifs à la production et à la commercialisation) imposée par les pays nantis sur le marché mondial du coton dans un contexte d’ajustement structurel fragilisant davantage nos économies.
A cette occasion, le Président Compaoré a procédé au lancement du Groupe des quatre pays (Bénin, Burkina Faso, Mali et Tchad) co-auteurs de l’initiative sectorielle en faveur du coton africain à l’OMC et pour la lutte contre la pauvreté (C-4). Depuis, le groupe est à la pointe des négociations sur la question du coton à l’Organisation Mondiale du Commerce (OMC) au nom de tous les pays africains et les pays les moins avancés (PMA) producteurs et exportateurs du coton et produits dérivés du coton.
Ce fut la première et l’unique visite d’un très haut responsable du C-4 à l’OMC pour soutenir et défendre la cause du coton africain dans les négociations commerciales.
Le Mali, à la suite du Burkina Faso, assure la coordination du C-4 depuis le 20 avril 2015. Son mandat prendra fin le 31 décembre 2017 après la 11ème Conférence ministérielle (CM11) de l’OMC prévue à Buenos Aires du 10 au 13 décembre 2017.
Dans la dernière phase des négociations commerciales de la 11ème Conférence ministérielle de (OMC) notre pays, au nom du C-4, a soumis à l’OMC, le 11 octobre dernier, un projet de décision ministérielle sur le Coton visant essentiellement une réduction progressive des subventions pour arriver, à terme, à une suppression totale de toutes les formes de soutien interne ayant des effets de distorsion sur le marché international du coton.
Au moment où tous les arguments techniques sont sur la table, sans parvenir pour autant à un réel consensus, la volonté politique doit s’affirmer afin de permettre au C-4 de parvenir à un accord juste et équilibré acceptable de tous.
C’est dans ce cadre que s’inscrit la visite souhaitée du Premier ministre, représentant du Président de la République au Conseil Général de l’OMC du 30 novembre 2017, qui pourrait être un apport politique déterminant pour la cause du Coton africain à la CM11.
Le Conseil général est l’Organe de décision suprême de l’OMC. Il se réunit à Genève régulièrement pour exercer les fonctions de l’OMC. Il est composé de représentants de tous les gouvernements membres et est habilité à agir au nom de la Conférence ministérielle, qui se réunit tous les deux ans.
Le Conseil général se réunit aussi en tant qu’Organe de règlement des différends et en tant qu’Organe d’examen des politiques commerciales.
Le Mali assume la coordination du Groupe des quatre pays (Bénin, Burkina Faso, Mali et Tchad) co-auteurs de l’initiative sectorielle en faveur du coton africain à l’OMC et pour la lutte contre la pauvreté (C-4) depuis le 20 avril 2015.
La Conférence ministérielle, à laquelle participeront des Ministres en charge du commerce et d’autres hauts fonctionnaires des 164 Membres de l’Organisation, est l’organe de décision suprême de l’OMC. En vertu de l’Accord de Marrakech instituant l’OMC, elle doit se réunir au moins une fois tous les deux ans.
La précédente Conférence ministérielle s’est tenue à Nairobi (Kenya) en décembre 2015.

Par Mohamed D. DIAWARA




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *