Search
dimanche 28 février 2021
  • :
  • :

Sport et développement: win win au sommet Afrique-France de Bamako

Présent à Bamako dans le cadre du suivi de ses projets et pour participer au Sommet France-Afrique qui se tient dans notre pays, les 13 et 14 janvier courant, le président de Winwin Afrique, Régis Charpenter, et la délégation qui l’accompagne, ont rencontré, hier mardi, les journalistes à la Maison de la Presse. Objectif, expliquer les missions et l’engagement de son organisation dans notre pays pour le développement futur de nos infrastructures sportives.

Outre le président de Winwin Afrique, la conférence a enregistré la présence du conseiller technique du ministère des Sports, Amadou Diarra Yalcoué, et de Oumarou Tamboura du Comité olympique et sportif du Mali. On y notait également la présence de M. Pierre Mbas, directeur du développement Winwin Afrique.
Dans ses explications, le président de l’organisation a expliqué les motifs de sa présence à Bamako et les objectifs Winwin, créé 2007. Selon lui, cette visite à Bamako permet à Winwin, non seulement de voir ses projets et chantiers dans le domaine de l’appui et l’accompagnement en matière de développement des infrastructures sportives dans notre pays, mais aussi de participer activement au Sommet Afrique-France. Au cours de ce rendez-vous, Winwin prendra la parole au forum des jeunes et le samedi lors du sommet.
Au Mali depuis six mois, Winwin en partenariat avec le ministère des Sports, le Comité olympique et d’autres structures privées, compte apporter son expertise pour le développement de plusieurs infrastructures sportives dans notre pays, conformément à sa mission, a expliqué son président.
M. Régis Charpenter s’est réjoui de sa collaboration avec ses partenaires de notre pays, une collaboration qui ne cesse de connaitre des avancées spectaculaires, dès ses débuts.
Ces propos du président ont été confirmés par le représentant du Comité olympique du Mali, M. Tamboura qui a soutenu qu’avec Winwin, plusieurs ont été identifiés, dont les études de faisabilité sont en cours. Selon lui, le Comité olympique et sportif du Mali (CNOSM) est convaincu que c’est en investissant dans les ressources humaines compétentes et dans les outils innovants d’une part et d’autre part en s’engageant sur des résultats durables, quantifiables et qualifiables tels que préconisés par les instances sportives nationales et internationales que seront créées les véritables conditions de succès et de pérennisation du sport au Mali.
À cet effet, il propose un projet qui consiste à utiliser les outils TIC pour améliorer la gestion et la performance des Fédérations sportives au Mali. Il s’agit concrètement d’implémenter un logiciel de base de données pour gérer les différentes fédérations, et avec un « click », fournir des informations pertinentes aux acteurs, décideurs et partenaires du sport. À cela s’ajoute, la réalisation, à Konan, d’un centre pour l’éducation, la réinsertion des enfants et femmes déshérités victime du conflit, qui prendra le nom du premier soldat français tombé au combat au Mali, Damien Boiteux ; le développement des infrastructures sportives scolaires pour le sport scolaire…
D’autres projets sont identifiés pour lesquels Winwin est sollicité pour son accompagnement dans la recherche de leur financement, dont la réhabilitation des Stades du Modibo Keita ; du 26 Mars ; du lycée sportif Ben Oumar Sy.
Winwin a été également informé du projet des anciens footballeurs professionnels, des managers et entraineurs expérimentés, regroupés au sein de l’Atletico Club de Bamako. Ces derniers projettent la création d’une académie de sport-étude, pouvant accueillir 120 jeunes âgés de 9 à 17 ans, à 20 kilomètres de Bamako, sur une superficie de 10 hectares.
Le conseiller technique du ministère des Sports représentant le ministre a salué la présence de Winwin dans notre pays avant d’exprimer la disponibilité du département pour la réalisation et l’avancement des différents projets, car le Mali a besoin du développement et de partenariat pour le développement de ses infrastructures sportives. Il a mis à l’aise Winwin quant à l’existence du cadre juridique indispensable pour le développement du partenariat public/privé sans lequel ces initiatives ne sauraient prospérer.
Il faut noter que les objectifs de l’organisation se résument à : accompagner les enjeux des politiques publiques en faveur du développement ; renforcer l’impact économique et social des acteurs du sport en Afrique ; proposer aux financeurs le moyen d’accompagner des projets inclusifs et de proximité et enfin mettre le grand public au cœur des choix et des projets.

Par Sidi Dao




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *