Search
samedi 16 février 2019
  • :
  • :

Synergie d’action pour la sécurité en Commune VI: les jeunes et les forces de l’ordre main dans la main

Pour assurer la sécurité des personnes et de leurs biens, l’Institut des Etats-Unis pour la paix (USIP) et l’Association malienne des droits de l’homme s’engagent à créer une synergie d’action entre la population et les forces de l’ordre. Dans ce cadre, un match gala a opposé, le samedi dernier sur le terrain de Sogoniko, le Conseil national de la jeunesse de la Commune VI du district de Bamako aux forces de sécurité. C’était en présence des acteurs du projet ‘’Dialogue sur la Justice et la Sécurité au Maghreb et au Sahel’’

A travers ce match gala, les initiateurs ont voulu créer une synergie entre les jeunes et les forces de l’ordre pour briser la méfiance qui existe entre ces 2 principaux acteurs dans la construction de la sécurité. Pour eux, l’avènement d’une paix durable passe obligatoirement par une bonne collaboration entre la population et les forces de sécurité.
Le projet ‘’Dialogue sur la Justice et la sécurité au Maghreb et au Sahel’’ vise à promouvoir une approche collaborative de la sécurité à travers l’amélioration des relations entre les communautés et les forces de défenses et de sécurité.
Selon le coordinateur du projet, Brahima KONATE, non moins membre de l’AMDH, c’est dans le souci d’assurer une sécurité efficace au niveau de l’auto-gare de Sogoniko que les acteurs du projet ont décidé de mettre en relation les forces de l’ordre et la population en créant un cadre de dialogue.
Pour lui, à travers ce dialogue, les problèmes de la société seront identifiés en vue de leur trouver des solutions ensemble.
Aussi, a-t-il fait savoir, un plan d’actions a été dégagé avec comme principaux axes la lutte contre le banditisme et la drogue.
Le coordinateur a noté que les principaux acteurs de la mise en œuvre de ce projet sont la police, la gendarmerie, la protection civile, les syndicats des transporteurs, des chauffeurs, des commerçants détaillants, la mairie, le médiateur de la République, la justice…
Le représentant du Conseil national de la jeunesse de la commune VI, Chechné KONE, a déclaré que les jeunes ont pris l’initiative d’instaurer une synergie d’action entre la police et la population. Il a expliqué que cette initiative se justifie par le fait que la sécurité est une préoccupation de tout le monde et nécessite l’implication de tout un chacun.
«Les jeunes sont au four et au moulin pour relever le défi de la sécurité. Cette synergie d’action permet de créer la confiance et briser la méfiance entre la police et la population », a affirmé Cheichna KONE.
Il a témoigné que l’impact de cette collaboration entre la population et les forces de sécurité est déjà visible au niveau de l’auto-gare de Sogoniko où l’insécurité et le banditisme ont diminué de 60%. Le représentant du CNJ local a soutenu que le rôle de leur organisation est de sensibiliser les jeunes sur les phénomènes de l’insécurité, du banditisme, du viol et les agressions.
Pour ce faire, explique-t-il, des projets ont été concoctés pour l’insertion des jeunes chômeurs, dont certains sont tentés par le banditisme. Des projets qui sont relatifs à des formations sur l’entrepreneuriat jeune, le maraichage, la pisciculture, l’aviculture et l’équipement des jeunes.
Toujours dans le cadre du projet, ajoute-t-il, des campagnes de sensibilisation avec des débats radiophoniques seront organisés.
Pour le match gala du samedi passé, les jeunes de la commune VI ont gagné par le score de 2 buts à 0. La rencontre s’est déroulée dans un climat de solidarité et de camaraderie sans aucun incident. Pour les organisateurs, l’objectif de ce match qui était de mettre en communion les jeunes de la commune et les forces de sécurité a été atteint.

PAR MODIBO KONE




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *