Search
dimanche 24 octobre 2021
  • :
  • :

Sans Tabou: Aigles, la charge de Yves Bissouma contre le staff

«Je suis Malien, j’aime le Mali. C’est un devoir pour moi de défendre les couleurs de mon pays. J’ai une double nationalité, je pouvais jouer avec la Côte-d’Ivoire. Ce choix est à la fois sportif, mais surtout de cœur, car je sais qu’avec cette génération on peut remporter 2 CAN et participer à la phase finale du mondial si toutes les conditions sont réunies. Nous avons la meilleure équipe d’Afrique. Je le dis sans me tromper, car je connais les capacités de chaque joueur de l’équipe, nous avons du talent. J’avais un souci avec mon épaule, je ne voulais pas subir une deuxième intervention chirurgicale, mais avec l’aide de mon agent, j’ai pu avoir le courage de le faire en 2019. J’ai vécu l’un des moments les plus difficiles de ma vie en cette circonstance. J’ai passé 13 heures au coma au lieu de 2 heures prévues, j’ai failli perdre la vie. Pendant cette période difficile, je n’ai reçu aucun appel ni message venant ni de la fédération ni d’un membre du staff technique. Ça m’a beaucoup touché, j’étais traumatisé».
Dans une vidéo devenue virale sur les réseaux sociaux ce lundi 23 août 2021, l’international Malien, Yves BISSOUMA, est revenu sur les raisons de son absence du le nid des Aigles depuis la Can 2017. Le milieu de terrain (Angleterre) Yves Brighton BISSOUMA, a justifié sa décision par le mauvais comportement du staff et de la Fédération malienne qui ont manqué de lui exprimer leur solidarité lors de l’opération de son épaule qui s’est avérée périlleuse. En colère et pris de compassion, les internautes lui expriment leur soutien en attendant la réaction de la Fédération malienne de football. Le sujet de votre Facebookan du jour.

Yacouba Barro : merci Yves Bissouma, tu as absolument raison. Les gens voulaient comprendre depuis le début. Le public voulait juste savoir ce qui se passait réellement. « On s’excuse ». Nous sommes de cœur avec toi, et les différents commentaires en témoignent qu’en réalité, on voulait juste te voir jouer avec l’équipe et de faire rêver la nouvelle génération… Encore merci, mais ne sois pas distant de ton public, car les réseaux sociaux sont fait pour cela … Vois-tu une simple vidéo a permis à tout le monde de comprendre. Un Peuple-un But-une Foi Mali. ‘’One love’’

Youcoule Sissoko : merci Bissouma pour ces petits détails ; on sait tous que la sélection nationale est très perplexe. Mais, on ne savait pas la cause principale cause de ton absence au sein de l’équipe nationale. Enfin, tu as bien fait de sortir dans ton silence. Bonne chance et le meilleur reste dans l’avenir.
Après tout c’est le Mali qui gagne.

Raphaël Kamate : Yves est blanc comme neige dans cette affaire. Mais personnellement, je pensais que tu étais le fautif. Merci beaucoup d’avoir brisé ton silence. Notre fédération est là pour veiller sur ses intérêts et non sur les sportifs. Nous avons entendu parler des cas de problème au sein des autres fédérations sportives ici au Mali. Mais sache que tu as notre soutien. Que Dieu veille sur toi. Nous sommes fiers de vous tous. Que Dieu réalise vos rêves qui sont de remporter la CAN.

Bamamou Coulibaly : nous avons toujours clamé haut et fort, on n’a rien contre le joueur et ses choix, c’est le Mali qui compte pour nous. Maintenant que les responsabilités soient situées, qu’on boucle rapidement ce dossier et faire face à nos objectifs. Nous retenons 2 choses de cette conversation :
1. le joueur a le Mali dans son cœur et est prêt à revêtir le maillot ;
2. le staff et la fédération n’ont pas joué tous leurs rôles.
Nous attendons très rapidement leurs réactions. Sinon, la version qu’on nous avait annoncée est que le mec ne veut pas venir et être remplaçant.

Moussa Doucouré : à t’entendre parler Yves, j’ai des larmes aux yeux. Moi à ta place, je réagirais pareillement. Que ça fait du mal ! C’est toujours comme ça, quand on va chercher des coachs qui ne sont pas à la hauteur, des dirigeants qui protègent leurs propres intérêts au lieu de l’intérêt général. Ça ne peut que donner ces genres de résultats. Mais stop, viens pour le respect des supporters qui seront là pour te soutenir et pour le projet que tu as pour le Mali. Big up, merci pour l’éclaircissement.

Mohamed Dit Sarmoye Bouare : tu devrais savoir que des hommes et des femmes te réclamaient en sélection et sortir de ton silence. Certes, ce qui s’est passé n’honore pas le public sportif malien, mais pour le Mali aucun sacrifice n’est de trop. Au nom du public sportif malien et en mon nom propre, je te demande pardon pour le comportement inapproprié des dirigeants. Aux dirigeants maliens, plus jamais ça sinon vous allez sentir notre colère.

Ibrahim Khalil Diakité : je m’excuse d’avoir douté de ta sincérité quant à ton amour pour la sélection malienne sans pour autant me donner de la peine de creuser au fond. Ce problème de management a toujours été le vrai souci au Mali. Les questions personnelles, d’ego, opportunistes ont toujours pris le dessus sur l’intérêt supérieur de la nation. Et on risque de perdurer dans cette crise. Courage à toi champion.

Toumani Kante : bien parlé Yves, c’est la mauvaise gestion de nos joueurs au sein de l’équipe nationale qui fait qu’on n’avance pas. Sinon, on est la meilleure équipe en Afrique. Ces problèmes ne datent pas d’aujourd’hui. Il faut comprendre les joueurs et arrêtons d’écouter les staffs et coach. La vraie vérité vient des joueurs. Yves nous t’aimons et rien ne va changer ça. Tu es humble, Walaye.

Diawling Diaw : et avec de telles choses dans notre sélection, nous ne pouvons pas attirer les binationaux de venir jouer avec le pays. Les conditions de traitement des joueurs ne doivent pas être le dernier des soucis de nos dirigeants. Ils doivent revoir les choses pour mettre les joueurs dans les conditions meilleures, sinon nous devons insister sur DEMBELE de Lyon, on a un grand problème de finisseur devant et le retour de MAREGA pour plus de concurrence.




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *