Search
mercredi 25 mai 2022
  • :
  • :

Sans Tabou: CEDEAO-Mali, le plan de sortie de crise de Sanun Jara

L’organisation mandingue pour la redynamisation de l’empire mandingue (Sanun Jara), a organisé une conférence de presse pour condamner les sanctions infligées au Mali par la CEDEAO et l’UEMOA et soutenir la transition. C’était le samedi 22 janvier 2022 à la bourse du travail.  À cette occasion, l’organisation Sanun Jara a proposé un plan urgent de sortie de crise.

Au cours de son allocution, le président de Sanun Jara, Fabou CAMARA, a fait savoir qu’en absence de tout parti pris, le groupement patriotique Sanun Jara estime que cette transition est à saluer parce qu’elle a permis de montrer l’impact très positif de la bonne gouvernance sur les maliens et le Mali.

« Le gouvernement de transition a permis de corriger véritablement l’image des maliens et de dévoiler le complot de certains pays occidentaux machiavéliques au Mali, dans la sous-région et en Afrique », a- t-il dit.

En effet, il a déclaré qu’après les sanctions inhumaines fustigées par la CEDEAO et l’UEMOA au peuple malien innocent, l’organisation a proposé, un plan urgent de sortie de crise aux autorités du pays.

Pour ses responsables, c’est une obligation pour Sanun Jara de proposer un plan de sortie de crise comme contribution.

Au passage, le conférencier a fait savoir que Sanun Jara a pris acte des résolutions issues des assises nationales de la refondation.

Tout en regrettant de voir que l’une des recommandations de ces dernières (durée de la transition, ait été mal appréciée, à tort ou à raison, par les Chefs d’Etat de la CEDEAO qui ont décidé de faire souffrir gratuitement le Peuple Malien.

Comme proposition pour une sortie de crise, il a conseillé aux chefs d’Etats de la CEDEAO, de l’UEMOA et aux autorités de la transition à renouer et à maintenir le fil du dialogue en vue de trouver un accord juste pour le bonheur du peuple malien et tout l’espace Ouest-africain.

Aussi, il a préconisé le développement du partenariat avec les Etats non concernés par ces sanctions à savoir la Mauritanie, l’Algérie, la Guinée Conakry …, qui doit être un partenariat entre peuples.

Enfin, Sanun Jara préconise aussi la mise en œuvre de certains points usuels des ANR, notamment l’officialisation de nos langues nationales par le biais de l’écriture N’Ko.

Enfin, Sanun Jara a invité les autorités de la transition à consolider le rassemblement réel et sincère du Peuple Malien et que le peuple, à son tour, fasse l’union sacrée autour des autorités de la transition pour restaurer l’honneur et la dignité du Mali.

Par Abdoulaye OUATTRA




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *