Search
dimanche 7 mars 2021
  • :
  • :

Sans Tabou: sortie hasardeuse du ministre des Mines

Pendante devant les juridictions du pays, depuis des mois, le ministre des Mines, de l’Énergie et l’eau, Lamine Seydou TRAORE, a choisi, hier mardi, son camp, dans le feuilleton judiciaire du patronat du Mali opposant le président sortant de la structure, Mamadou Sinsi Coulibaly dit Coulou et Diadié Amadou Sankaré, DAS. Son avis est-il personnel ou engage le gouvernement de la transition de Moctar Ouane ?

Le Gouvernement a-t-il tranché à la place de la justice dans l’affaire opposant la liste du président sortant du Conseil national du patronat (CNPM), Mamadou Sinsy Coulibaly (réélu le 8 octobre dernier par ses partisans), et celle de Diadié dit Amadou Sankaré, proclamé président à l’issue d’une élection tenue le 26 septembre dernier ? En tout cas, visiblement, le ministre des Mines, de l’Énergie et l’eau, Lamine Seydou TRAORE, semble choisir son camp. Pour cause !

Venu pour présider l’ouverture des travaux de la 8e Assemblée consulaire de la Chambre des mines du Mali, ce 22 décembre 2020, au Conseil national du Patronat du Mali, Lamine Seydou TRAORE, a surpris plus d’un observateur. En effet, dans adresse, le ministre s’est permis de féliciter Diadié dit Amadou Sankaré, dont l’élection est contestée de manière officielle par le camp Mamadou Sinsi Coulibaly.
« À Monsieur le Président du Conseil national du patronat du Mali qui a fait l’honneur de nous accueillir et d’être présent ; permettez-moi de le féliciter pour sa brillante élection à la tête des patrons et des patronnes du Mali, Amadou Diadié Sangaré », a-t-il déclaré. Décrochant, du coup, un tonner d’applaudissements dans la salle visiblement acquise à la cause du maitre des céans.
Une affirmation surprenante, pour plusieurs observateurs qui estiment que le gouvernement doit adopter une position de neutralité devant une telle affaire pendante devant la justice du pays. En tout cas, la félicitation de Diadié Amadou Sankaré par un responsable à ce haut niveau de l’État est une caution pour ce dernier.
Le ministre est-il dans les secrets de la justice ou tente-t-il sciemment d’influencer sa décision attendue dans ce feuilleton judiciaire ?
En effet, sur la base d’une grosse de justice, le Tribunal de grande instance de la Commune IV du District de Bamako revient en détail sur les motifs de l’annulation de l’ordonnance « gracieuse » accordée à Diadié dit Amadou Sankaré le 9 octobre dernier. À travers ce document de 5 pages, signé le 27 novembre 2020, le président dudit Tribunal, Kassoum, a annulé dans tous ses effets l’ordonnance « gracieuse » qui autorisait Diadié dit Amadou Sankaré à occuper le siège du Patronat. Il ressort de ce document que Amadou Sankaré dit Diadié « n’a pas apporté la preuve que la mesure ordonnée, à travers l’ordonnance gracieuse ». Et il convient en conséquence de rapporter l’ordonnance présidentielle n° 180 en date du 9 octobre 2020, précise la décision judiciaire.
« Il reste une procédure de fond. Le juge de fond doit statuer à la fin de ce mois ou début 2021 sur les assemblées générales. C’est-à-dire, une décision finale sera prise par le tribunal pour faire valider l’une des assemblées. Donc, c’est aux termes de cette procédure que Coulou siégera au CNPM pour son nouveau mandat. Mais en attendant, c’est l’administration du CNPM qui gère les affaires courantes du patronat », a confié un membre influent du camp Mamadou Sinsy Coulibaly au quotidien national.
À la lumière de cette décision judiciaire, on peut se demander si Diadié dit Amadou Sankaré encore le droit d’agir au nom du Conseil national du patronat du Mali (CNPM).
Dans ce contexte, il s’avère hasardeux pour un ministre de la République, fut-il celui des Mines, de l’énergie et de l’eau de tenir un tel propos.

Par Abdoulaye OUATTARA




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *