Search
jeudi 4 mars 2021
  • :
  • :

Traitement des eaux usées: le groupe Imétal-Mali Lait dans les normes

Dans le cadre des activités de la quinzaine de l’environnement, des responsables de l’Agence nationale de gestion des stations d’épuration du Mali (ANGESEM) ont visité la station d’épuration des eaux usées du Groupe usines Imétal-Mali lait, sis à la zone industrielle. À travers une visite guidée sous la conduite des responsables du Groupe Imétal-Mali lait, les visiteurs du jour ont visité, constaté de visu et apprécié le circuit du cheminement des eaux usées et les différentes étapes de leurs traitements.

L’ingénieur conseil en qualité et en environnement pour le Groupe Imétal-Mali lait, Idrissa Simbo DIAKITE, a expliqué que la station de traitement des eaux usées du Groupe fonctionne en deux systèmes. Un système aérobic et un système anaérobique.
Il a fait savoir que les eaux sont d’abord collectées au niveau de l’usine dans un puisard avant d’être acheminées vers la station dans la cour de l’usine Imétal afin d’être traitées. « Les eaux sont d’abord stockées dans un bassin tampon, ensuite elles passent par un traitement aérobic où des micros organiques aérobics enlèvent une partie des matières organiques qui y sont présentes. Ensuite, il y a une décantation pour enlever les matières organiques dégradées qui sont sous forme bouilleuses. Après cette étape, l’eau passe dans un deuxième traitement biologique anaérobique dans un bassin fermé où les micro-organismes anaérobiques enlèvent le reste des matières organiques », a expliqué M. DIAKITE.
Avant de préciser qu’après ces différents traitements, les eaux ne sont pas directement déversées dans la nature. Il a indiqué qu’elles sont acheminées dans un autre circuit pour être drainer jusqu’à la station d’épuration de l’ANGESEM afin de recevoir un traitement final avant d’être rejetées dans le fleuve.
« Notre station est une station de pré traitement, mais à la sortie d’ici nous enlevons de 75 à 95% des matières organiques contenues dans les eaux brutes. Les eaux usées que nous traitons contiennent des résidus. Les produits chimiques ne sont pas utilisés au niveau de l’usine Mali lait. Cette station d’épuration nous permet d’assurer notre conformité vis-à-vis de la loi », a souligné l’ingénieur conseil en qualité et en environnement du Groupe Imétal-Mali lait.
Le chef de la cellule de communication de l’ANGESEM, Siriman KANOUTE, a confirmé que la station d’épuration du Groupe Imétal-Mali lait répond aux normes de leur structure. Par contre, a-t-il déploré que les stations d’épuration de certaines usines trainent encore le pas. Néanmoins, M. KANOUTE s’est dit confiant qu’avec l’appui conseil et la sensibilisation les usines qui ne respectent pas les normes d’assainissement changeront positivement de pratique pour que la protection de l’environnement soit une réalité afin que le fleuve puisse recevoir les eaux débarrassées de toutes les saletés.
Par ailleurs, le chef de la cellule de communication de l’Agence nationale de gestion des stations d’épuration du Mali a expliqué que leur structure est un établissement public à caractère administratif créée en 2007 et placée sous la tutelle du ministère de l’Environnement, de l’assainissement et du développement durable. La structure, note –t-il, a pour mission principale d’assurer la gestion durable des stations d’épuration des eaux usées et ouvrages annexes.
Selon M. KANOUTE, l’Agence travaille pour promouvoir et veiller à la gestion des eaux usées selon les normes établies. Et, ajoute-t-il, identifie, coordonne et renforce les capacités d’études pour la réalisation des ouvrages d’assainissement.
Le chef de la cellule de communication de l’ANGESEM, a informé qu’à Sotuba, leur structure traite les eaux usées industrielles à travers la station d’épuration et que les eaux usées domestiques sont traitées dans les stations de Mopti et de Tombouctou.
« L’Agence traite aussi les eaux usées des hôpitaux au niveau de l’hôpital du Point G où une station a été réalisée. Aussi, la réalisation d’autres stations sont en cours dans certains hôpitaux. Une autre station sera bientôt mise en service pour traiter les eaux usées des teintureries », a informé Siriman KANOUTE.

PAR MODIBO KONE




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *