Search
samedi 23 octobre 2021
  • :
  • :

Transition: plus de 87% de satisfaction de la gestion du pays

Dans un contexte d’extrême tension entre nos autorités et celles de certains pays partenaires, à l’instar de notre ‘’partenaire historique’’, l’Ingénieur Statisticien Economiste Sidiki GUINDO a procédé à un sondage qui s’est déroulé du jeudi 30 septembre au dimanche 03 octobre 2021 sur un échantillon de 1144 individus, dans le district de Bamako, sur l’actualité nationale et internationale. Il en ressort que plus que 75% de la population est favorable au report de l’élection présidentielle ; plus de 70% favorable à la venue de la société Wagner ; plus de 80% satisfaite de la gestion du pays…

L’auteur a partagé, hier, les résultats du sondage, au cours d’une conférence presse, à la Maison de la presse. Il a précisé que la méthode des quotas (avec le sexe et l’âge comme critères) a été appliquée et que l’échantillon est représentatif de la population du district de Bamako, à charge pour les autorités de commanditer un sondage national.
A la question selon vous, au cours des deux derniers mois, est-ce que la situation générale du pays s’est améliorée, est restée au même niveau ou bien s’est détériorée ? 27.80% de la population pense que la situation générale du pays s’est détériorée ; 21.50% pense qu’elle est restée au même niveau, alors que 50.17% pense que la situation s’est améliorée.

Le report de la présidentielle
Pour ce qui est de l’organisation de la présidentielle en février 2022, les résultats révèlent que 79.02% de la population bamakoise est pour le report des élections alors que 18.01% pense que nous devons organiser ces élections en février 2022 et 2.97% n’a pas donné de répondre à cette question.
La majorité de la population est donc pour le report de l’élection présidentielle. Le croisement de cette variable avec le niveau de formation montre que plus de 75% des personnes sont favorables au report quel que soit leur niveau de formation (79.26% pour ceux qui ont moins que le niveau BAC et 78.21% pour ceux qui ont fait des études universitaires).
Pour ceux qui ont indiqué qu’ils souhaitent le report des élections, les enquêteurs dont demandé, selon eux, quelle est la durée idéale du report ?
Il ressort des réponses qu’environ 67.40% de la population demande un report d’un an minimum ; 42.05% qui sont pour un report de 2 ans minimum et seulement 24.91% sont pour un report de 3 ans.
Quant à la venue de la société Wagner qui déchaîne les passions chez nos ‘’partenaires historiques’’, il ressort que 13.81% n’ont jamais entendu parler de cette société ; 78.58% sont favorables à sa venue contre 7.61% qui sont défavorables.
En considérant uniquement ceux qui ont entendu parler de Wagner, les résultats indiquent que 91.18% sont favorables à sa venue contre 8.82% qui n’approuvent pas un tel projet.
Relativement à la question sur la manière dont le Président Assimi GOITA et son équipe dirigent le pays, les résultats montrent que 87.50% sont satisfaits de la gestion du pays (avec 44.32% très satisfaits et 43.18% plutôt satisfaits) contre 12.50% qui sont insatisfaits (avec 9.62% de plutôt insatisfaits et 2.88% de très insatisfaits).

Le plébiscite russe
L’appui apporté par la France à notre pays est loin de donner satisfaction. En effet, 92.83% de la population (soit 9 personnes sur dix) déclare ne pas être satisfaite (avec 69.32% pas du tout satisfaite et 23.51% pas plutôt pas satisfaite). Seulement 7.17% déclare être satisfaite de cet appui.
Les sondés ont également donné leur opinion sur des pays et organisations.
La France : 7.95% des Bamakois ont une opinion favorable à la France, alors que 91.43% ont une opinion défavorable (0.61% n’ont pas pu donner leur opinion).
La Russie : 89.69% des Bamakois ont une opinion favorable à la Russie, alors que 6.21% ont une opinion défavorable (4.11% n’ont pas pu donner leur opinion).
Les Etats Unies : 54.28% des Bamakois ont une opinion favorable des Etats-Unis alors que 37.15% ont une opinion défavorable (8.57% n’ont pas pu donner leur opinion).
La Chine : 77.19% des Bamakois ont une opinion favorable à la Chine alors que 17.48% ont une opinion défavorable (5.33% n’ont pas pu donner leur opinion).
La MINUSMA : 18.71% des Bamakois ont une opinion favorable de la MINUSMA, alors que 78.85% ont une opinion défavorable (2.45% n’ont pas pu donner leur opinion).
La CEDEAO : 20.54% des Bamakois ont une opinion favorable à la CEDEAO alors que 74.39% ont une opinion défavorable (5.07% n’ont pas pu donner leur opinion).
BARKHANE : 7.26% des Bamakois ont une opinion favorable à BARKHANE alors que 90.47% ont une opinion défavorable (2.27% n’ont pas pu donner leur opinion).
L’implication des leaders religieux dans la vie politique figurait également dans le questionnaire.
Sur cette question, 44.14% de la population pense que les religieux doivent s’impliquer dans la politique alors que 53.58% pense qu’ils doivent rester à l’écart du champ politique (2.27% n’ont pas pu donner de réponse).

Les observations
Au vu de ces différents résultats et en tenant compte de certaines réalités du terrain, l’Ingénieur Statisticien Economiste Sidiki GUINDO formule les conseils suivants:
A son excellence Assimi GOITA : votre cote de popularité (environ 90% d’opinion favorable) peut être due aux évènements circonstanciels et non aux résultats de votre travail (car on suppose que vous n’avez pas encore eu assez de temps pour travailler). Tout va déprendre de vos comportements futurs. Les Maliens ont observé dans le passé : des proches du pouvoir s’enrichir, des abus de pouvoir, le bien public dilapidé, l’injuste et l’impunité dans beaucoup de secteurs. Si vous laissez une telle atmosphère s’installer, c’est bien là une manière négative d’entrer dans l’histoire et de dévier le cours du changement auquel aspirent tant les Maliens. Prenez donc garde de façon intransigeante que vos proches ne tombent pas dans ce cercle.
Encore à son excellence Assimi GOITA : vu la tension qui existe entre les Maliens, d’une part, et entre le Mali et certains pays partenaires, d’autre part, au moins de 4 choses s’imposent à la Transition:
Président, Premier ministre, membres du gouvernement, membres du CNT doivent rester intègres et modestes. Si jamais vous commencez à vous acheter des biens dépassant de loin vos salaires, alors ne soyez pas surpris que la population se retourne contre vous.
Vous devez utiliser de manière intelligente la concurrence qui existe entre les pays développés. Par exemple là où la France refuse, alors la Russie, ou la Chine ou bien l’Iran peut-être même la Turquie seront heureux de commencer une collaboration acceptable avec notre pays. Cependant, n’oubliez pas que chaque pays vise son propre intérêt même si certains nous considèrent avec un peu plus de dignité que d’autres.
La colère de certaines autorités françaises peut les pousser à soutenir certains hommes politiques maliens pour vous empêcher de travailler. Cette colère peut aussi les pousser à laisser la situation sécuritaire du pays se détériorer afin que la population soit insatisfaite de la gestion du pays. Une solution à ces types de comportement consiste à avoir une jeunesse éveillée, consciente, désintéressée par l’argent public et dont la voix porte hors du Mali.
Vous devez continuer la mise en œuvre de l’Accord pour la paix et comprendre que les populations dans les zones occupées ont assez souffert de cette situation.
A son excellence Choguel Kokalla MAIGA : c’est une chance d’être Premier ministre d’un Président qui veut le changement et d’avoir une population qui a soif du changement ; enfin, on constate que vous avez peut-être le niveau, le gabarit et le verbe qu’il faut pour occuper ce poste. De ce fait, apportez un grand changement dans le fonctionnement de l’administration malienne. Enfin, préparez- vous à recevoir les mêmes pressions que le Président de la République dans les jours à venir.
Aux hommes politiques dans leur ensemble : vous aimez bien vous exprimer au nom du peuple, alors qu’il n’est pas rare de vous voir soutenir des opinions totalement opposées à celles de la population. Le fait que la majorité de la population ait soutenu le coup d’État contre IBK et demande le report de l’élection présidentielle devrait servir de leçon. Malheureusement, la plupart des hommes politiques restent sourds à l’appel du peuple. Comprenez que la population devient de plus en plus exigeante. Actuellement, en Afrique, on constate de plus en plus que le niveau de conscience et de maturité politique et/ou démocratique des populations dépasse celui des hommes politiques qui les dirigent.

Les 3 choses que Macron devrait savoir
Même si les autorités maliennes sont issues de deux coups d’État, les résultats du sondage montrent que le président malien de la Transition a plus de 90% d’opinion favorable ; aussi, plus de 80% de la population est satisfaite de la gestion du pays.
Quant au Premier ministre, il a plus de 70% d’opinion favorable. Alors que : de 2012 à aujourd’hui, selon nos sondages, la cote de popularité de l’appui de la France au Mali est passée de plus de 80% (sondage en 2012) à moins de 10% aujourd’hui. Regardez donc dans la même direction que la population malienne.
Son Excellence Macron, n’avez-vous pas félicité le gouvernement issu du premier coup d’Etat indiquant qu’ils ont fait en quelques mois ce que le régime de IBK n’a pas pu faire en 7 ans ? Quel baromètre utilisez-vous pour tantôt féliciter, tantôt qualifier d’illégitime un gouvernement ?
Avec un ton autoritaire, vous demandez d’organiser l’élection présidentielle en février 2022, alors que plus de 75% de la population souhaite le report de ces élections afin de mieux les préparer.
Enfin, votre manière de traiter nos pays fait perdre des avantages à la France. À titre d’exemple, le Mali vient d’acheter des hélicoptères à la Russie, les autres pays de la sous-région peuvent emboîter le pas au Mali. Cette situation va donc permettre à cette grande puissance qu’est la Russie d’exporter davantage vers nos pays et d’avoir un renforcement de ses relations bilatérales. Tout ceci est peut-être le résultat de la manière dont le Mali est traité. En effet, même si nous savons que les pays n’ont pas d’amis, ils n’ont que des intérêts, nous préférons les pays qui nous traitent avec un peu plus de dignité.

PAR BERTIN DAKOUO




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *