Search
vendredi 19 avril 2019
  • :
  • :

Transports des marchandises à l’international: le CMC revisite ses relations avec le port de Rouen

Une délégation de l’Union portuaire rouennaise (en France) a échangé, le samedi 6 avril 2019, avec le bureau du Conseil malien des chargeurs (CMC), au siège du Conseil, sur les modalités d’amélioration de leurs relations, et parler de leurs affaires perspectives.

C’était en présence du nouveau Consul du Mali à Rouen pour la Normandie.

Selon le chef de la délégation, l’Union portuaire rouennaise collabore déjà avec le Conseil malien des chargeurs. Voilà ce qui justifie leur présence aujourd’hui au siège du CMC.

Aussi, a-t-il rappelé, l’Union portuaire rouennaise est au cœur du dispositif de l’axe Seine qui va de Paris à Rouen, un port de départ important, sinon le 1er en France pour les expéditions à destination de la côte ouest-africaine notamment le Mali, pays enclavé, mais partenaire très important pour leur économie portuaire.

Par ailleurs, a-t-il fait savoir leur coopération avec le Conseil malien des chargeurs consiste surtout à la collecte des informations relatives aux frets destinés au Mali. Ainsi fort de ces informations, le CMC connaissant les performances et les capacités des opérateurs économiques maliens, pourra améliorer ce qui peut l’être au bénéfice de ses chargeurs, donc des consommateurs maliens.

Le Président du CMC, Ousmane Babalaye DAOU, s’est félicité de cette visite qui leur permet de revisiter un peu leurs parcours respectifs et évoquer ce qu’ils pourront faire dans le futur. Le tout pour le bonheur des chargeurs et du consommateur malien au finish.

Pour lui, le Port de Rouen est très important, voire incontournable pour leurs marchandises qui viennent à partir de l’Europe, à destination de l’Afrique.

En effet, a-t-il révélé, il s’agit de voir avec leurs partenaires ce qui peut être fait afin que les marchandises maliennes leur reviennent moins chères du point de vue transport.

Et comment bénéficier de l’expertise de la partie rouennaise en terme d’assistance et de formation au niveau maritime pour que leurs entreprises et eux -mêmes chargeurs puissent mieux discuter directement avec les responsables des ports.

M. DAOU s’est dit très satisfait de ces échanges et espère que dans les jours à venir cela va se ressentir au niveau de l’ensemble des opérations.

Par Sékou CAMARA

 




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *