Search
dimanche 17 novembre 2019
  • :
  • :

Tueries dans la région de Mopti: la CAREMB interpelle le gouvernement

« La sécurité dans la région de Mopti : responsabilité exclusive de l’État », tel était le thème d’une conférence de presse tenue, ce dimanche 07 avril 2019, par la coordination des associations des ressortissants des cercles de la région de Mopti résidant à Bamako (CAREMB). Cette rencontre a eu lieu à la Maison de la presse en présence des membres du bureau exécutif de ladite coordination.

Les principaux conférenciers étaient M. Adama Samassékou, président et le Dr Tèmoré Tioulenta, 1er vice-président.

Il s’agissait d’informer l’opinion nationale et internationale sur la gravité des différents massacres perpétrés dans la région de Mopti, de marquer son attachement à l’Unité nationale, apporter son soutien à l’ensemble des victimes des récentes tueries et des attaques perpétrées dans la région de Mopti.

Dans son intervention, Adama Samassékou, président de la coordination des associations des cercles de la région de Mopti résidant à Bamako, a précisé que sa coordination était une structure régionale qui s’engage pour le retour de la paix dans la région de Mopti. Le président Samassékou a informé que la CAREMB était une structure d’alerte composée d’associations et regroupement de la société civile et qui se respecte. Selon lui, cette coordination des associations des huit cercles de Mopti compte travailler avec le gouvernement en place pour la stabilité du pays tout entier. Elle s’est engagée, a-t-il dit, à la recherche des solutions pour la paix dans le centre de façon particulière et le Mali de façon générale.

M. Samassékou a rassuré que la CAREMB ne sortira jamais dans les rues pour catalyser la situation du Pays. Il a fait croire que si les Maliens se réunissaient, ils trouveraient des solutions à la crise que traverse le pays.

Il est ressorti dans des propos des conférenciers que la région de Mopti est en proie à une recrudescence de la violence armée qui affecte dangereusement l’ensemble de la population de la zone. Ces violences, selon les responsables de la CAREMB, marquent le pas du développement et entament sérieusement le vivre-ensemble dans la région au-delà.

Au nom de la coordination, les animateurs de la rencontre ont saisi l’occasion pour condamner les exactions et dire non à l’ethnicisation de ce conflit et à la division des populations du centre du Pays.

Les responsables de la coordination ont également déploré le fait que Mopti soit devenu zone d’exactions et de persécutions les plus exécrables, à travers des assassinats ciblés fréquents et ignominieux, les massacres en masses…

Cette région au centre du Mali regorge, selon les membres du bureau exécutif de la CAREMB, un nombre effarant de villages martyrs. Parmi ces villages, ils ont cité Koulogo, Ogossagou, Yara, Kèrè-kèrè, Lèssagou, Gnondo… Les conférenciers ont regretté que trois massacres de masse en un trimestre aient eu lieu dans la région de Mopti.

Enfin, les responsables de la coordination des associations des cercles de la région de Mopti à Bamako ont fortement interpelé l’Etat du Mali et son gouvernement face à cette situation inacceptable et inadmissible. Car poursuivent les conférenciers, l’heure est très grave. Aussi, ils ont invité le gouvernement à agir le plus rapidement possible en désarmant toutes les milices, en renforçant l’efficacité des forces armées et de sécurité du Pays et rassurant les populations. La CAREMB a appelé au patriotisme des forces vives de la Nation, afin que chacun puisse dépasser ses rancœurs, ses meurtrissures dans un sursaut salvateur et patriotique.

SABA BALLO

 




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *