Search
samedi 8 mai 2021
  • :
  • :

URD et Boubou: qui ne dit pas vrai ?

Depuis un certain temps, le nom de l’ancien Premier Ministre Boubou CISSE inonde les réseaux sociaux. Et pour cause, on le présente comme le très probable candidat du Parti Union pour la République et la démocratie (URD). Une rumeur qui est renforcée par des responsables de ce grand parti qui est devenu le sujet de tous les débats politiques, depuis l’annonce de cette rumeur.

En tâtant auprès de certains responsables du parti il s’est avéré que pour le moment personne n’est désigné, ni dans le parti ni à l’extérieur pour porter l’étendard de l’URD pour les échéances électorales à venir. ‘’L’URD n’a pas encore fait un appel à candidatures, donc aucune candidature n’a été reçue à ce jour au niveau du secrétariat général. Les propagandes qui circulent n’engagent que leurs auteurs’’, selon un communiqué du Secrétaire Général du BEN URD.
Comme pour effacer cette idée de la tête des Maliens, un autre responsable précise que l’URD, conscient de ses responsabilités vis-à-vis de ses militants, sympathisants et du peuple malien a toujours compté sur chacune et chacun. De cette même manière, poursuit-il, le Parti continuera de placer ses membres et les sympathisants au centre de tout processus devant engager son avenir. ‘’ Rassurez-vous, notre parti, fort de sa crédibilité, de sa force, de son unité n’a jamais pris et ne prendra jamais une décision importante de la manière fantaisiste qu’on lui prête. Encore une fois restez sereins, vigilants et soudés’’, a-t-il rassuré.
Sinon, derrière ce joli discours le ségrégé du Parti de la poignée de la main aurait simplement pu dire : Boubou n’est pas notre candidat, Boubou ne sera pas le candidat de l’URD et le match serait terminé.
Mais voilà, derrière les tournures, chacun perçoit le malaise au sein de cette grande formation sur laquelle malheureusement une OPA politique de haut vol a été réalisée au profit du frère d’un baron du parti.
Si Soumi vivait, les choses se seraient passées autrement, mais au rythme où vont les choses, le ver semble avancer dans le fruit au grand dam des vrais militants de l’URD et de l’héritage de Soumi.
Les raisons de cette ruée vers les rumeurs
Le Parti Union pour la République et la démocratie (URD), faut-il le rappeler, a organisé, les samedi 24 et dimanche 25 avril, un atelier de réflexion et d’échange consacré à la vie du parti, à son positionnement stratégique, à l’attitude à adopter par rapport aux réformes politiques et institutionnelles en cours et les actions à entreprendre pour mobiliser les ressources financières nécessaires à la prise en charge du fonctionnement du Parti. La rencontre s’est déroulée au CRES de Badalabougou sous la présidence du premier vice-président, le Pr Salikou SANOGO ; en présence de plusieurs responsables du Bureau exécutif national et des mouvements des femmes et des jeunes.
Suite à cette rencontre, des rumeurs teintées d’indiscrétions ont fait le tour des réseaux pour présenter l’atelier comme un conclave à l’issue duquel l’ancien PM, le Dr Boubou CISSE, a été investi à l’initiative de la jeunesse comme le candidat putatif du Parti de la poignée de main. Ces rumeurs ont même fait recours aux génies du populisme pour flatter l’identité patronymique entre l’impétrant et l’icône tutélaire de la maison verte et fraternelle. Soumi est CISSE, Boubou est CISSE. Et pour enfoncer le clou on a fait dire au cadavre de Soumi que Boubou CISSE est le summum de la grandeur morale et donc il mérite d’hériter de Soumi. La référence à cette interview de 2019 tombe comme du pain béni pour de clan de l’ancien clandestin politique d’ancien Premier ministre qui depuis l’annulation de la procédure contre ceux qui ont purgé 4 mois de prison (et dont il bénéficie falaki) n’aurait pas chômé.
Avant une grande tournée à l’extérieur pour mobiliser ses soutiens financiers, dit-on, l’ancien Premier ministre qui a fait 4 mois de cabale, pardon de clandestinité, aurait fait un week-end très mouvementé. Entre chefs religieux et leaders politiques et militaires, Boubou CISSE aurait vu du monde… et pas des moindres !
On chuchote aussi qu’un puissant leader religieux rencontré ce week-end aurait nettement dévoilé ses intentions, annoncé le soutien de l’URD et requis ses bénédictions. A cet autre responsable politique, il aurait exprimé sa gratitude pour tout le travail politique et médiatique abattu pour lui et convenu avec lui des modalités de transmission des pouvoirs au sein du Mouvement naissant.

URD, une OPA en cours ?
En tout état de cause, face aux rumeurs qui enflent, le Parti Union pour la République et la démocratique a été obligé d’intervenir pour calmer le jeu. C’est pourquoi, après avoir rappelé les règles et dispositions statutaires (‘’nul ne peut être candidat s’il n’est militant du Parti’’), le secrétaire général du Parti Daouda TOURE demande aux militantes, aux militants et sympathisants du Parti, de rester sereins, vigilants et soudés.
Dans la foulée, Boubacar Karamoko COULIBALY, l’un des cadres du parti dans un post sur les réseaux sociaux enfonce les accusations et laisse entendre que le schéma Boubou n’est pas à exclure. « Solennellement, je m’adresse à la ville et à la campagne que le candidat de l’URD à la présidentielle de 2022 n’a pas encore désigné et sera aussi un militant de l’URD qui ne sera le parachute d’aucun apolitique en quête de mule pour servir son ambition. On a beau considéré le scorpion comme petit, sa piqûre est tout de même durement ressentie et fait donc très mal » prévient-il.
Selon lui, il n’est pas question pour lui de se battre « pour qui que ce soit et encore moins pour quelqu’un qui a été la tête de gondole d’un régime qui n’a rien épargné à l’URD, ses cadres et surtout à l’honorable Soumaïla CISSE jusqu’à l’exposer à l’ignoble enlèvement qui a très fortement entamé ses forces ».
Puis, il affirme que le vrai militant de l’URD ne l’acceptera jamais et sera à jamais vent debout contre toute imposture d’où qu’elle vienne. « Je ne suis pas non plus naïf sur tout ce qui se trame et je sais aussi que je suis désormais une cible pour tous ceux qui veulent coloniser l’URD. Mais je suis un croyant doublé d’un militant qui n’a jamais reculé même devant le régime dictatorial de Moussa Traoré », a déclaré le responsable politique de l’URD. Jamais, ajoute-il, il s’associera à une imposture pour trahir les idéaux de feu Soumaila CISSE.

PAR CHRISTELLE KONE et Sikou BAH




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *