Search
vendredi 26 février 2021
  • :
  • :

’YALI SCHOOL FELLOWSHIP’’: le clap de départ de dix réalisatrices

Accountability Lab Mali a lancé, hier, son programme ‘’YALI SCHOOL FELLOWSHIP’’. Ledit programme donne l’opportunité à 10 jeunes dames maliennes de réaliser des courts métrages de citoyenneté, en vue de mieux sensibiliser les populations sur la question de gouvernance locale.

La cérémonie de lancement était présidée par Sayon DOUMBIA, conseiller technique au Ministère de la Promotion de la femme, de l’enfant et de la famille, en présence de Mme DETTA CRAVENS, représentante de l’Ambassade des États-Unis au Mali et de Moussa KONDO, Directeur Pays de Accountability Lab Mali.
Le Young African Leaders Initiative (YALI) est une initiative de Barack Obama, ancien président des États-Unis, qui date de 2010. L’objectif est de soutenir les jeunes leaders africains dans leurs efforts pour stimuler la croissance et la prospérité, renforcer la gouvernance démocratique et améliorer la paix et la sécurité à l’échelle du continent africain. C’est dans ce cadre que s’inscrit ce programme qui concerne aussi le Niger. Il s’agit pour ces jeunes dames de réaliser des films de sensibilisation qui seront projetés dans les communautés pour une interaction en vue d’aider les Maliens à identifier les causes et avoir des solutions idoines aux problèmes de gouvernance.
Moussa KONDO, dans son allocution, a expliqué les raisons du choix des bénéficiaires qui ne sont constitués que de femmes. « Nous le savons au Mali, les pesanteurs socioculturelles font que les femmes sont très souvent mises au second plan. Par exemple un seul homme au milieu des dizaines des femmes est prioritaire en termes de prise de décision, même au moment d’une simple prise de parole. Ce programme donne une opportunité aux femmes d’exceller dans un domaine où les femmes sont un peu rares. Il a donc pour objectif de renforcer la capacité des femmes sur le leadership et la redevabilité d’ici 2021 », a-t-il dit avant de souligner que Accountability Lab Mali met la gouvernance au service des populations du Sahel, en soutenant les citoyens actifs, les dirigeants responsables et les institutions redevables. Donc, poursuit le Directeur Pays de Accountability Lab Mali, ce programme contribue à l’amélioration des politiques et des changements de comportement pour une bonne gouvernance.
Mme CRAVENS a elle aussi mis en lumière la grande importante qu’accorde l’Ambassade des États-Unis à la promotion et l’autonomisation des femmes. Elle a ainsi félicité les lauréates qui ont été sélectionnées parmi une centaine de postulantes pour ce programme dont l’appel d’offres a été lancé en 2020. Elle a expliqué qu’après les séances de formation, les boursières ont un délai de deux mois pour réaliser un court métrage chacune devant faire le tour du pays, en vue de sensibiliser, informer et d’éduquer sur la bonne gouvernance. « La campagne de sensibilisation a pour but d’inspirer et d’engager les populations sur les causes que reflètent les courts métrages de façon à provoquer un changement d’attitude et une action réelle de la part des téléspectateurs. Des versions courtes de 15 à 30 secondes seront également disponibles pour les groupes WhatsApp et d’autres plateformes », a expliqué Mme CRAVENS. Elle a, pour finir, réitéré sa confiance aux lauréates pour mener cette mission à bon port.
Le représentant du Ministère de la Promotion de la femme, de l’enfant et de la famille a remercié Accountability Lab Mali et l’Ambassade des États-Unis pour cette initiative et d’autres programmes en faveur de la promotion des femmes au Mali. Aux lauréates, il a conseillé l’assiduité et la persévérance pour cette formation et la réalisation de leur court métrage.

PAR CHRISTELLE KONE




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *