Search
samedi 6 mars 2021
  • :
  • :

Religion

1-Versets de Coran
– « (Ces jours sont) le mois de Ramadan au cours duquel le Coran a été révélé pour servir de bonne direction aux hommes, et preuves claires de la bonne direction et du discernement» ( Sourate II.185)
-» …Donc, quiconque d’entre vous est présent en ce mois, qu’il jeûne!».(Sourate II.185)
– « Ô croyants! on vous a prescrit le jeûne (Al-Siyam) comme on l’a prescrit à ceux d’avant vous, ainsi atteindrez-vous la piété « (Sourate II. 183)
– « Nous l’avons, certes, fait descendre (le Coran) dans la nuit de la Destinée. Et qui te dira ce qu’est la nuit de la Destinée ? La nuit de la Destinée est meilleure que mille mois. Durant celle-ci descendent les Anges ainsi que l’Esprit, avec la permission de leur Seigneur, chargés de tout ordre. Elle est paix et salut jusqu’au lever du jour». (sourate 97: la Destinée)

2- Hadiths :
Le Prophète Sidna Mohammed-Salut et Paix soient sur Lui- a dit:
– «Le Ramadan est venu à vous! C’est un mois de bénédiction. Allah vous enveloppe de paix et fait descendre la miséricorde. Il décharge le croyant de ses fautes et Il exauce ses demandes. Allah vous regarde rivaliser d’ardeur dans ce but et Il se loue de vous auprès de Ses anges. Montrez à Allah le meilleur de vous-mêmes, car il est bien malheureux celui qui est privé de la miséricorde d’Allah, Puissant et Majestueux!». (Recueil d’Ibn Majah)
– «C’est le mois de la patience, et la récompense de la patience est le Paradis. C’est le mois du don. C’est un mois dans lequel les ressources du croyant augmentent. Un mois dont le début est miséricorde, dont le milieu est pardon et la fin affranchissement du feu de l’Enfer». (Bayhaqi)
– «Lorsque arrive la première nuit du mois de Ramadan, Allah ordonne à son Paradis: «Prépare-toi et embellis-toi pour Mes serviteurs qui viendront bientôt dans Ma demeure et Ma générosité, se reposer des peines du monde ici-bas». (Bayhaqi)
– «Celui qui jeûne le mois de Ramadan, en connaissant et en respectant avec vigilance les règles du jeûne, expie les fautes de son passé». (Boukhari)
– «Si les serviteurs connaissaient la valeur du mois de Ramadan, ils souhaiteraient que l’année entière fût Ramadan. « (Bayhaqi)
– «Celui qui jeûne un jour pour l’amour d’ALLAH, sera éloigné du Feu, d’une distance pareille à celle que l’on parcourt en 70 années.» (Rapporté par Boukhari et Mouslim)
– « Une des portes du Paradis est appelée «Porte de Rayâne» – La Porte des Rafraîchissements. Seuls ceux qui jeûnent la franchiront. Il sera dit: Où sont ceux qui jeûnaient?» Ils se lèveront alors et entreront. Aucune autre personne ne la franchira. Elle sera refermée à jamais.» (Rapporté par Abou Sonni et Abou Naïm).
– «La première nuit de Ramadan, tout démon, tout djinn est enchaîné. Toutes les portes de l’enfer sont fermées, aucune ne s’ouvre. Toutes les portes du Paradis sont ouvertes, aucune ne se ferme. On appelle:»Ô toi qui veut du bien, accours! Ô toi qui veut faire du mal, cesse!» Cet appel est renouvelé chaque soir, et chaque soir ALLAH sauve de l’Enfer un certain nombre de croyants.» (Rapporté par Tirmidy)

– Abû Hurayrah – qu’Allâh l’agrée – relate que le Messager de Dieu – Paix et Bénédictions divines sur Lui – a dit: «Allâh, Exalté soit-Il, a dit : « Toute l’oeuvre du fils d’Adam lui appartient (au Prophète) à l’exception du jeûne qui M’appartient et c’est Moi Qui le rétribue. Le jeûne est une protection. Quand le jour du jeûne arrive, ne commettez pas ni turpitude ni obscénité. Si quelqu’un vous insulte ou vous cherche la querelle dites : Je jeûne. Par Celui Qui tient l’âme de Mohammad dans Sa Main, l’odeur de la bouche de celui qui jeûne est plus agréable auprès de Dieu que le parfum du musc. Celui qui jeûne a deux joies : celle de la fin du jeûne et, s’il meurt, celle de rencontrer son Seigneur muni de son jeûne. « – – « Une Omra pendant Ramadan, vaut un grand pèlerinage en ma compagnie «. (Recueils de Boukhari et Mouslim)
– « Les cinq prières rituelles, la prière du vendredi jusqu’au vendredi suivant, le jeûne du mois de Ramadan jusqu’au Ramadan prochain, tous ont un effet absolutoire si on évite les péchés graves.» (Hadith rapporté par Mouslim) – – «Le jeûne préserve de l’enfer tel un bouclier au combat» (rapporté par l’Imam Ahmed)
– Abdallah Ibn Omar (qu’Allah Soit Satisfait de lui) rapporte: «L’envoyé d’Allah (Paix et Bénédiction sur Lui) a dit :»Le Jêune et le Coran intercèderont en faveur du serviteur le Jour de la Résurrection. Le Jêune dira : «Ô Mon Seigneur ! je l’ai empêché de se nourrir et de satisfaire son désir, prends moi donc comme intercesseur en sa faveur». Et le Coran dira : «Je l’ai empêché de dormir la nuit, prends moi donc comme intercesseur en sa faveur.» Et ils intercèderont.» (Rapporté par l’Imam Ahmed)
– «L’invocation de celui qui jeûne sera exaucée chaque fois qu’il rompt son jeûne (le soir)» (Rapporté par Ibn Maja)
– Dieu -à Lui la Puissance et La Gloire- a dit :»…A l’exception Le Jeûne M’appartient ; et c’est Moi qui accorde la récompense, car le serviteur jeûneur abandonne pour moi sa nourriture et son désir. Le jeûneur a deux joies : lorsqu’il rompt son jeûne, il se réjouit, et lorsqu’il rencontre Son Seigneur, il se réjouit d’avoir jeûné.»
– «L’haleine du jeûneur est plus parfumée auprès de Dieu que l’odeur du musc» (Hadith Qodsi rapporté par Moslim).
– «Jeûnez et vous acquerrez la santé. Il est un repos qu’on assigne à l’appareil digestif, il débarrasse le corps de parasites, assainit les intestins… « – «C’est un mois où vous êtes les Invités d’Allah et Ses honorés». – – «Si les serviteurs savaient quelle est la valeur du mois de Ramadan, ils souhaiteraient que l’année entière fût Ramadan «. (Rapporté par Bayhaqi)
– «Quand celui qui jeûne boit ou mange par mégarde, qu’il poursuive son jeûne. C’est Dieu qui l’a nourri et qui lui a donné à boire.» (Recueils de Boukhari et Mouslim)
– «Toutes les fautes passées sont pardonnées à celui qui passe la nuit du Destin en veillée pieuse avec foi et espoir de récompense». (Rapporté par Moslim).

DIEU dans son omniscience, dans le Saint Coran (sourate 2, versets 183 et 185), dit : « Ô les croyants ! On vous a prescrit as-Siyâm ( le jeûne ) comme on l’a prescrit à ceux d’avant vous, ainsi atteindrez-vous la piété (…) Le mois de Ramadhan au cours duquel le Coran a été descendu comme guide pour les gens, et preuves claires de la bonne direction et du discernement. Donc, quiconque d’entre vous est présent ce mois, qu’il jeûne ! »

Dans la langue arabe, c’est l’abstention «El Imsak». Religieusement, c’est l’abstention avec l’intention d’adoration. Cette abstention concerne la nourriture, les boissons, les rapports conjugaux ainsi que l’ensemble des « Moufattiratt» (tout ce qui annule) du lever de l’aube au coucher du soleil.

Le jeûn du Carême
Ce fût un lundi du mois de Cha’bane de la deuxième année de l’Hégire. Au début, les gens avaient le choix entre jeûner ou ne pas jeûner mais, s’ils ne jeûnaient pas ils devaient donner à manger aux pauvres chaque jour ( Fidya ). Puis, il devint obligatoire. Seuls, les vieux et les femmes ne pouvant pas jeûner donnent à manger aux pauvres. Il est cependant permis aux malades ainsi qu’aux voyageurs de rompre le jeûne à condition de rattraper un nombre égal de jours.
Le jeûne du Ramadhan est un pilier de l’Islam et une obligation parmi les obligations

Interrogeons-nous sur l’origine, la signification et la portée du jeûne du Ramadan pour la communauté musulmane.

Avant l’institution
du Ramadan
À l’âge de 40 ans tous les hommes de La Mekke font une halte dans leur vie. Ils se retirent trente jours, sur l’une des collines environnantes de la Ka’ba. Mahomet n’échappe pas à la coutume et se retire donc, comme tous les Mecquois quadragénaires, pour jeûner et faire pénitence.
Pendant ce mois, qui préfigure ce que sera le Ramadan, il est une nuit, qu’on appelle la Nuit du Destin, où tous les miracles sont possibles, à tout le monde, où toute chose extraordinaire peut arriver, où les astres peuvent se mettre à parler, où l’herbe peut s’entendre pousser. C’est la nuit de Kadir. Le malheur est que nul ne sait laquelle, parmi ces trente nuits, est la nuit de Kadir, où l’on voudrait être en éveil.

  La première révélation

Mahomet veille, enroulé dans sa bourda, un vague manteau qui le préserve du froid. Soudain, une créature vêtue de blanc et enveloppée d’un nuage de lumière présente à Mahomet une pièce de soie. Sur la pièce de soie est écrit, en lettres d’or: «Ikra». Mahomet ne sait pas lire. L’ange empoigne Mahomet et lui ordonne de lire. Mahomet proteste en disant qu’il ne sait pas lire. L’ange bouscule Mahomet, et lui ordonne encore: «Ikra», «Récite», «Lis». Mahomet répète après l’ange: «Lis: au nom de ton Seigneur qui a créé!..» (96, 1); C’est la première sourate de la Révélation, dont le Coran dit un peu plus loin : «Nous avons fait descendre la Révélation pendant la nuit d’Al-Qadr». (97)
[…] Durant celle-ci descendent les Anges ainsi que l’Esprit, par la permission de leur Seigneur pour tout ordre (97).
«Le mois du Jeûne est le mois de ramadan dans lequel on a fait descendre la Révélation comme Direction pour les hommes (…), manifestation claire de la Direction et de la Loi. Quiconque verra de ses yeux la nouvelle lune, qu’il jeûne ce mois.»(2,185).

 Le sens du jeûn
en islam
L’objectif de tout musulman est de plaire à Dieu afin de gagner le Paradis. Plaire à Dieu, c’est lui obéir. Ce mois de Ramadân qui est une façon de remémorer la retraite de Mahomet, est perçu comme une bénédiction de Dieu. Tout musulman espère bénéficier de la bénédiction de la Nuit du Destin.

Le jeûne du Ramadan a une double portée.
a) C’est d’abord un acte social. La communauté prend conscience d’elle même, de son unité. Le sens de la communauté est renforcé par le fait que tout un peuple vit au même rythme. Le repas de rupture du jeûne, le soir, est une sorte de sacramentel de fraternité.
 b) D’autre part il a une portée ascétique. Le mois de Ramadan est un mois consacré à Dieu, pendant lequel le croyant insiste sur la purification. C’est un mois d’activité ralentie et de recueillement. Le Prophète dit que le jeûne est un bouclier. Il protège en effet la personne du péché et des passions. Le jeûne le libère de la dépendance. C’est un moyen de délivrance de l’esprit humain des griffes du désir. Tout musulman tient à suivre la tradition du Prophète de l’Islam, modèle de piété pour tout être humain. Le jeûne conduit donc à la piété.

Règles du jeûne
Le jeûne du mois du Ramadan est un des cinq piliers de l’islam, avec la profession du Dieu unique, la prière cinq fois  par jour, l’aumône, et le pèlerinage.
Le Ramadan a été institué pour être le mois de jeûne, le 9ème de l’année lunaire. Il est obligatoire pour tout musulman, homme ou femme dès la puberté.
C’est un moment de prédilection pour rappeler aux riches la compassion généreuse qu’ils doivent exprimer aux pauvres. Jadis, les maisons étaient ouvertes, les tables offertes aux indigents. Les malades en sont dispensés, comme les femmes enceintes, celles qui allaitent, ou celles  qui ont leurs règles. Néanmoins ces personnes devront rattraper leur exonération du jeûne au cours de l’année, soit en offrant, pour chaque jour de manquement, les repas d’une journée à une personne indigente, ou bien en versant la valeur monétaire de ces repas à la personne indigente.
Le jeûne du Ramadan est observé chaque jour, à partir de l’aube, qui est signifié quand on peut distinguer le fil blanc du fil noir. Il cesse lorsque le soleil disparaît de l’horizon.

Remarques
Il arrive que soient comparés Carême et Ramadan. Sachons saisir toute la différence, sachons sortir d’une «compétition» et se recentrer sur le coeur de ces démarches. La ressemblance des deux démarches conduit sans doute quelques personnes à utiliser le vocabulaire chrétien qui leur est familier en parlant du «Carême des musulmans». A la vérité, cette confusion du vocabulaire n’est pas sans signification: petit à petit, la culture française devient le cadre où se vit l’Islam des musulmans de France et le langage dans lequel il s’exprime. Les pratiques ainsi désignées par le même mot n’en demeurent pas moins très différentes.
Les fêtes de l’Islam, à l’inverse des fêtes juives ou chrétiennes, n’ont pas pour but d’évoquer l’Histoire passée ou à venir. Le Ramadan n’est pas la préparation d’une fête, ni le souvenir d’un événement. C’est une pratique commandée par le Coran (2,183-187), pour se disposer à accueillir la Parole de Dieu.
Le mois de Ramadan est une occasion de plus grande ferveur : dans les oratoires et les mosquées, la prière se prolonge tard dans la nuit, des enseignements sont donnés aux fidèles. De ce point de vue, le Ramadan, comme le Carême chrétien, est un temps de «conversion» et de retour à la prière. Ce temps fort dure le temps d’un mois lunaire, soit 28 ou 29 jours.

Remarque
sur la tentation
de comparer Carême et Ramadan
Il est probable que ce soit le caractère austère de ce jeûne qui pousse certains à comparer Ramadan et Carême, vantant l’héroïsme de l’un ou la profondeur de l’autre… au risque de passer à côté de l’essentiel. Le principal n’est pas de viser des records de mortification et de pénitence.  
Le jeûne n’est pas un sport. Le jeûne n’est pas une compétition. Ni le Carême, ni le Ramadan, ne sont des plateaux de casting d’athlètes. Dieu n’attend pas des acrobates mais cherche des croyants. Il ne se laisse pas séduire par les efforts des hommes, mais Il se donne à leur faiblesse.
Pour l’Islam comme pour le Christianisme, le Jeûne doit rester un moyen d’accueillir le don, le pardon de Dieu, qui est déjà offert ! Comment forcerait-on une porte qui est toujours ouverte ?

Rassemblés par sambi TOURE




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *